Courir pour Marianne Filion et tous les enfants malades

Marie-Ève
Marie-Ève Dumont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les élèves du Collège Saint-Sacrement ont amassé plus de 50 000$ pour la Fondation CHU Ste-Justine

Les élèves du Collège Saint-Sacrement se sont entraînés pour un projet commun: amasser de l’argent pour la Fondation CHU Ste-Justine. Ils ont donc tout donné, à la sueur de leur front, lors du Défi santé «Émilie Mondor» pour offrir plus de 50 000$ qui serviront à soutenir le département de traumatologie.

Les 1500 étudiants de la première à la cinquième secondaire ont donc couru trois à quatre fois semaine dans leur cours d’éducation physique depuis le début de l’année afin d’être en pleine forme pour prendre part au 3 km (1ere et 2e secondaire) ou au 5 km (3e, 4e, 5e secondaire). Près d’une quarantaine de collèges privés de la province organise ce genre de défi avec l’objectif d’amasser plus de 1,2 millions de dollars. Le Collège Saint-Sacrement en est à sa troisième participation.

Afin d’amasser des fonds, une enveloppe était remise à chaque étudiant et aucun retour d’enveloppe vide n’était permis. «Les jeunes ont participé au Défi Émilie-Mondor à la fin de l’année scolaire, au début de l’été. L’événement s’inscrit donc dans une vision que nous avons d’encourager la prise de bonnes habitudes de vie. Les jeunes se sont vraiment mobilisés, ils sont motivés notamment par le combat d’une de nos étudiantes Marianne Filion qui est atteinte de fibrose kystique», indique Christine Deshaies, responsable de l’événement.

D’ailleurs Sophie Quevillon, la mère de la jeune Marianne, était présente afin de venir encourager son autre fille Rose-Marie qui participait au défi et féliciter les jeunes de leur implication. «Nous avons d’ailleurs été des bénéficiaires du département de traumatologie parce que Marianne a fait un pneumothorax. Ce qu’on apprécie le plus c’est de voir les jeunes se dépasser, se rassembler pour faire une différence, pour soutenir ceux qui ne peuvent pas être ici», souligne Mme Quevillon.

La mère de l’athlète Émilie Mondor, dont le défi porte maintenant son nom, Nicole Demers-Mondor était également très fière du travail des jeunes. «C’est vraiment le goût de se dépasser et de tout donner pour une fondation. Je suis contente que le défi porte le nom de ma fille parce qu’elle est allée à l’école ici et il existe toujours une relation spéciale entre le comité Émilie-Mondor et le Collège Saint-Sacrement», se réjouit Mme Mondor.

Un projet important pour la fondation

Pour la fondation, il s’agit d’un des plus gros projets dans leur campagne de financement. L’argent amassé permettra à l’hôpital de se procurer plusieurs appareils spécialisés en traumatologie. «Grâce au système d’imagerie médicale mobile, le jeune n’aura plus à se déplacer, c’est le ‘’scan’’ qui va venir à lui. Il sera aussi possible de se procurer des télé trauma pour permettre de faire des interventions à distance, des trauma child pour pratiquer des interventions sur des mannequins ainsi qu’un système de monitoring, qui nous permettra de voir ce qui se passe dans le cerveau lors d’un traumatisme crânien», explique Julie Lambert, conseillère à la Fondation CHU Ste-Justine.

Organisations: Collège Saint-Sacrement, Fondation CHU Ste-Justine

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires