Est-ce la fin pour l’increvable Sarah Mongeau ?

Jean-Guy Ladouceur
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Malgré un courage incroyable et de la bonne volonté à revendre, il semble bien que l’infatigable Sarah Mongeau devra mettre un terme à sa carrière en volleyball.

Des blessures au dos, aux hanches et aux épaules de plus en plus fréquentes, probablement dû à son terrible accident de 2005, la priveront sans doute d’une carrière universitaire qui semblait prometteuse, alors que plusieurs universités canadiennes (Université de Montréal et McGill, entre-autres) la courtisaient. «Elle prendra son été pour se reposer et guérir ses blessures, mais il semble bien que ce soit la fin», indique Céline Bernier, la mère de Sarah.

Mais, quiconque connait un tant soit peu Sarah Mongeau, se doute bien que le mot abandon n’existe pas dans son vocabulaire. Elle pourrait donc bifurquer vers le volleyball de plage, un sport moins exigeant au niveau de l’entraînement.

L'an dernier à sa toute première participation au Championnat Canadien à Toronto, elle a terminé en 9e place avec sa partenaire Jany Renaud. Si ses blessures s’estompent un peu, elle pourrait alors entreprendre une autre carrière qui lui permettrait de demeurer dans son sport préféré.

Dans le cas de ses études, la sportive de 20 ans a arrêté son choix sur la psychologie qu’elle étudiera à l'université de Montréal dès septembre prochain.

Sarah se dit sereine et heureuse devant la décision à prendre. «J’ai accompli ce que je désirais le plus. J’ai démontré que j’étais capable de persévérer et de performer malgré les épreuves. Par-dessus tout, j’ai atteint un de mes objectifs majeurs en étant repêché pour évoluer au niveau universitaire.»

Mademoiselle volonté

Tout au long de ses études secondaires et collégiales, Sarah Mongeau aura été un exemple pour tous.

Elle fut citée en exemple dans une vidéo tournée à l’école Des Rives intitulée L’effort où elle apportait son témoignage. La vidéo a d’ailleurs remporté un prix lors d’un concours organisé par le gouvernement du Québec afin d’aider les jeunes à ne pas lâcher, à ne pas décrocher. Elle a été vue par de nombreuses écoles de la province.

«J’ai démontré que j’étais capable de persévérer et de performer malgré les épreuves.» Sarah Mongeau

En terminant son secondaire, Sarah a reçu le prix d’athlète par excellence des cinq années précédentes. Pourtant, deux années plus tôt, elle subissait un terrible accident où ses médecins mettaient en doute ses possibilités de remarcher un jour.

Cela n’a pas empêché le Cégep de Trois-Rivières de l’attirer dans son programme de Sport études et de volleyball AAA. Ils ne l’ont sûrement pas regretté car à sa première année, elle fut mise en nomination dans trois catégories au Gala Volleyball Québec : recrue de l'année, libéro de l'année et libéro sur l'équipe d'étoile.

L’année suivante elle recevait le titre d’athlète par excellence du Cégep de Trois-Rivières.

Athlète complète

Sarah Mongeau représentait tout ce qu’il y a de fille la plus normale et très active dans plusieurs sports jusqu’à son accident du 22 juillet 2005.

La jeune Lachenoise s’entraînait à vélo en vue des Jeux du Québec d’Amos quand un automobiliste l’a heurtée, lui causant d’importantes blessures qui ont nécessité son hospitalisation et des soins de réhabilitation. Tous croyaient bien alors que l’athlète multidisciplinaire (volleyball, patin de vitesse, vélo) ne pratiquerait plus aucun sport, si encore elle réussissait à marcher convenablement.

Pourtant, petit à petit, avec une volonté peu commune, surprenant ses thérapeutes, Sarah a franchi toutes les étapes qui l’ont menée à sa réhabilitation. Malgré des douleurs constantes, elle reprenait ses sports un an après son accident.

Lors de son Gala de 2006, le Trait d’Union en avait même fait son Coup de cœur - Jeunesse. «Cette soirée fut un gros baume sur des mois et des mois de blessures autant physiques que psychologiques. Une de plus belles leçons que nous a données Sarah est qu’on peut faire face à l'adversité quoi qu'il arrive et qu’il ne faut jamais abandonner», conclut sa mère en entrevue à TC • Média

Organisations: Université de Montréal, école Des Rives, Gala Union

Lieux géographiques: Toronto, Québec, Le Trait

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires