Chronique d'humeur : Histoires de familles menacées

Diane Legault
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Par une journée pluvieuse, venteuse et froide de l'automne, comme il est agréable de parcourir nos albums de photos, les pieds au chaud, dans sa doudou préférée. En tournant les pages de mon histoire familiale, je dois m'arrêter à des pages blanches. Oups !

Chronique d'humeur : Histoires de familles menacées

Quelle belle invention que ces appareils photographiques numériques. Petits, légers, performants, ils nous permettent de prendre une multitude de photos, et de retirer aussi facilement celles que l'on ne veut pas garder : un jeu d'enfant! Mais, combien d'entre nous, moi la première, accumulons ces précieux souvenirs dans notre ordinateur, en se disant que très bientôt, nous les ferons imprimer, afin qu'elles enrichissent notre histoire de famille. Finalement, ces trésors restent emprisonnés dans une case de notre «ordi», ou finissent par se retrouver, chez les plus prévoyants, sur un DC.

Qu'adviendra-t-il de ces tranches de vie familiale, qui dépendent entièrement de «machines» et accessoires que l'on doit remplacer rapidement au fil des nouveautés technologiques? Comment ces photos pourront-elles survivre dans le temps et trouver refuge de génération en génération?

Il fut un temps où les diapositives étaient à la mode. Celles-ci restent, dans le fond d'une boîte, mais les appareils pour les visionner ont disparu. Les rares personnes qui ont eu la prévoyance de garder ces appareils peuvent encore apprécier les clichés, à condition que ces «petites machines» n'aient pas rendu l'âme.

Je vais donc sérieusement faire imprimer mes photos de différents événements qui ont agréablement marqué mon histoire de famille des dernières années; lentement mais sûrement. Ainsi, mes petits-enfants, et les enfants qui suivront, une fois adultes, pourront eux aussi se prélasser par une journée pluvieuse et froide d'automne, les pieds au chaud, et parcourir les albums de photos de famille.

Et qu'adviendra-t-il des livres? Bien sûr, il est pratique de pouvoir lire un livre d'un grand auteur sur le Web, avec l'avènement des «EBooks». Bien sûr, le Web peut favoriser la découverte d'auteurs et de leurs œuvres. Mais, il ne faudrait pas que les livres disparaissent pour autant. Jamais, on ne retrouverait, en lisant un livre devant un écran «froid», tout le bonheur de lire un bon roman, à la chaleur, dans sa doudou préférée, les pieds devant le foyer, pendant qu'il fait tempête dehors. Jamais, l'écran d'ordinateur ne remplacera l'odeur du papier d'un livre, sa texture, le plaisir de tourner les pages pour voir ce qui se cache sur la prochaine.

Bonne lecture!

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires