L’APETL : une maison pour ses 20 ans

Mélanie Adam
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’Association de parents d’enfants trisomique de Lanaudière (APETL) ne pouvait souhaiter mieux pour son vingtième anniversaire : la Maison Sutton-Synergie Trisomie-21 Lanaudière a officiellement ouvert ses portes, vendredi dernier, un projet de quatre ans qui porte en son centre le cœur de toute une communauté.

«Une soirée mémorable qui correspond à l’aboutissement de nos 20 ans d’existence et de quatre ans d’efforts», racontent Chantal Lamarre et Chantal Crivello, respectivement directrice générale et coordonatrice de l’organisme, lors d’une visite privée de la nouvelle maison de 3500 pieds carrés.

Ce projet d’envergure, le plus important de la région, a nécessité 680 000 $ d’investissements. Aidée par près de 120 partenaires issus de la communauté lanaudoise, l’APETL a assisté à la formation d’une vaste chaîne d’amour qui a débuté avec l’implication d’Yvon Cousineau, président du groupe Sutton-Synergie de l’Est, prêt à tout pour concrétiser les plans de l’organisme. «Il y a quatre ans, lorsque j’ai assisté au premier spectacle-bénéfice de l’organisme, j’ai eu un coup de cœur. Je voulais faire quelque chose pour ces enfants. Alors, le projet de la Maison Sutton Synergie Trisomie-21 Lanaudière a pris forme», explique le principal partenaire. D’ailleurs, celui-ci a reçu un bel hommage lors de l’ouverture officielle. «Pour moi, aujourd’hui, le plus important est le bien-être des enfants. Je ne l’ai pas fait pour la gloire, mais pour eux», ajoute M. Cousineau. À l’entrée du bâtiment est exposé un grand panneau énumérant tous les partenaires impliqués dans le projet. Des plaques de reconnaissance honorent la contribution particulière de la Conférence régionale des élus de Lanaudière (CRÉ), les restaurants Mc Donald de Terrebonne et l'œuvre des Manoirs Ronald McDonald, ainsi que la Fondation québécoise de la déficience intellectuelle. Le gestionnaire du projet, Éric Rousseau, de ER Gestion Rénovation, a même une salle à son nom à l’intérieur du bâtiment. «Nous avons nommé la salle de stimulation en son honneur, pour souligner le travail important de cet homme stimulant», insistent les deux Chantal.

Pendant le tour guidé, celles-ci s’empressent d’énumérer l’implication de tous les partenaires, en spécifiant la collaboration des bénévoles «sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour», ajoutent-elles. Elles mentionnent aussi la participation des enfants, lors de l’ouverture officielle de la maison, pour qui l’organisme existe depuis 20 ans. «Ils sont tellement fiers. Leur sourire, c’est notre récompense», ajoutent-elles.

Services adaptés

Née sur l’initiative de parents d'enfant trisomique-21, en 1990, l'APETL est devenue un lieu d'échanges et de formation pour ces familles. L’organisme est le créateur d’un porte-document qui renferme plusieurs dépliants d'information et qui est distribué aux nouveaux parents dans les différents centres hospitaliers du Québec. Trois guides ont vu le jour en dix ans.

Sise dans un local restreint du chemin des Anglais, depuis des années, en face de la nouvelle construction, l’APETL offre aux familles et à leur enfant du support, des formations, des ateliers de stimulation, des cafés-rencontres, de l'accompagnement en loisirs.

Déménagé dans la Maison Sutton-Synergie Trisomie-21 Lanaudière depuis juillet 2009, l’APETL peut désormais offrir à plus de 170 familles membres de meilleurs services adaptés à leurs besoins. Décoré sobrement, vaste et accueillant, ce bâtiment abrite une salle de conférence, un centre de documentation et une joujouthèque. Installée dans le sous-sol de certains membres du conseil d’administration pendant des années, puis à l’étroit dans l’ancien local de l’organisme, cette dernière a gagné de l’espace de rangements. Des jeux spécifiques au développement des enfants trisomiques sont désormais accessibles à la communauté et aux enfants présentant d’autres handicaps. Évidemment, pour s’adapter à la clientèle grandissante, l’APETL mettra en place de nouveaux services qui naîtront dans les prochains mois, que ce soit des cours de cuisine destinés aux adultes trisomiques, des soirées animées pour les adolescents ou des ateliers de stimulation du langage pour les enfants. «En plus d’optimiser les services offerts aux familles, la Maison Sutton-Synergie Trisomie-21 Lanaudière devient un environnement propice au travail de ses employés. Elle nous aide à mettre en confiance les nouvelles familles qui nous rendent visites. Ils peuvent maintenant se confier avec plus d’intimité», mentionne Chantal Lamarre.

Les travaux extérieurs, phase II de la Maison Sutton-Synergie Trisomie-21 Lanaudière, sont en marche. Plusieurs partenaires ont déjà annoncé leur contribution à l’APETL. De plus, l’organisme désire présenter un spectacle-bénéfice tous les deux ans, les deux premiers ayant rapporté près de 30 000 $. En plus du bien-être des familles et leurs enfants, le principal objectif est de démontrer qu’ils ont leur place dans la société. «Nous ne voulons pas montrer que tout est rose, mais ce n’est pas tout noir non plus. Il est vrai qu'avoir un enfant trisomique n'est pas de tout repos, puisqu'il faut le stimuler constamment. Mais, il apporte tellement en échange, la patience, la tolérance, l’entraide, l’ouverture d’esprit, autant chez les adultes que les enfants. C’est un apprentissage qui se fait dans les deux sens», mentionnent les deux femmes.

Organisations: Synergie, Groupe Sutton-Synergie, Conférence régionale des élus de Lanaudière CRÉ Fondation québécoise Chantal

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires