Debout pour les Haïtiens

Renée-Claude Doucet
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Alors que l’église St-Henri de Mascouche rayonnait aux couleurs des ballons et des drapeaux, dimanche dernier, le cœur de la foule battait pour Haïti. Le rendez-vous que s’étaient donné plus de 64 nations était celui de la solidarité.

Même si les échos du tremblement de terre qui a récemment ravagé Haïti se font toujours entendre du côté de la communauté haïtienne mascouchoise, Nicolas Saintano, un des organisateurs de l’événement, ainsi que ses collègues ont tenu à participer, tel que prévu, à la sixième fête des nations.

Lors de la cérémonie, les membres qui représentaient la chorale de l'association culturelle haïtienne, La perle retrouvée, ont chanté avec vigueur et fierté. «La chorale n’est pas complète aujourd’hui», a expliqué M. Saintano. «Certains choristes ont perdu leurs parents et d’autres sont présentement en Haïti afin de tenter de retrouver leurs enfants. Cependant, celles et ceux qui sont présents sont là pour fêter. Nous avions donné notre parole, nous ne pouvions pas manquer ça», d’ajouter l’organisateur.

Lorsque le prêtre Éric Généreux a nommé Haïti lors du défilé des nations, les quelque 650 invités dont regorgeait l’Église se sont levés pour applaudir leurs voisins et amis. Une minute de silence a ensuite été gardée, en mémoire des victimes du séisme.

Place au recueillement

C'est tout en douceur et en humilité que s'est déroulée la cérémonie cette année. «L'heure était au recueillement», souligne Christine Gadonneix, organisatrice. Les sourires illuminaient néanmoins les visages des participants. Les performances de Edwin Morales et sa famille du Guatemale, le violon de Katrin Paquin de Mascouche ainsi que les blagues du prêtre Généreux ont su détendre l'atmosphère.

À la suite de la cérémonie à l’Église, les invités étaient appelés à se rejoindre au Pavillon du Grand-Coteau pour prendre part au banquet. Du Québec à l’Australie, en passant par la France et le Japon, les nations mascouchoises étaient mises en valeur par leurs spécialités culinaires. L’impressionnant buffet a su éblouir les yeux des convives et réveiller leurs papilles gustatives. Pour la première fois cette année, le repas a été rehaussé d'un spectacle tout en chant et en musique. Gustavo Sanchez accompagné de ses mariachis et Jorge Hernandez avec La Fiesta Latina ont donné le ton à la fête. Quant à Linda Ostiguy, elle en a mis plein la vue grâce à un ballet Nadxieli du Mexique.

Il n'y a qu'une seule ombre au tableau de la Fête des nations 2010, soit l'espace trop restreint de la salle du banquet. L'année prochaine, les organisateurs pourraient bien organiser le repas au nouveau gymnase de l'école Le Prélude.

Soulignons que la Fête des nations a contribué à amasser 800 $ grâce à la générosité de ses partenaires. Ce montant sera remis au projet AMISTAD Guatemala. Les dons volontaires des participants ont également permis de cumuler 520 $ pour venir en aide aux Haïtiens.

Organisations: Église, école Le Prélude

Lieux géographiques: Haïti, Québec, Australie France Japon

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires