Allez simple pour Guantanamo…

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Allez simple pour Guantanamo…

Même si le gouvernement canadien savait depuis 2006, par son ambassadeur en Afghanistan d’alors, David Mulroney, que les mauvais traitements dans les prisons afghanes étaient une pratique courante, ça n’a pas empêché l’armée canadienne de transférer ses détenus aux mains de ces geôliers afghans qui pratiquaient la torture. Le premier ministre Harper et ses ministres conservateurs sont demeurés insensibles aux nombreux rapports effectués par un ancien diplomate canadien en poste à Kandahar, Richard Colvin, qui soutenait que tous les prisonniers transférés aux autorités afghanes par l’armée canadienne avaient probablement été torturés, et que bon nombre d’entre eux étaient innocents. Selon lui, il s’agissait, dans bien des cas, de simples paysans, des fermiers ou des travailleurs qui se trouvaient simplement à la mauvaise place au mauvais moment. Les conservateurs ont tenté par tous les moyens de discréditer ce diplomate en lui interdisant de témoigner devant le Comité de la Justice de la Chambre des Communes.

Toute cette histoire me fait penser à ce documentaire qui sera diffusé prochainement à la télé de Radio-Canada et qui s’intitule : Allez simple pour Guantanamo (The road to Guantanamo), réalisé par le britannique Michael Winterbottom, en 2006. Ce film raconte l’histoire invraisemblable, mais malheureusement vraie, de quatre jeunes britanniques d’origine pakistanaise qui, en 2001, se rendent au Pakistan pour assister au mariage d’un des leurs. Lors de leur séjour au Pakistan, ils en profitent pour visiter l’Afghanistan où, ils se retrouvent en plein conflit, au cœur de l’enfer des bombardements américains sur Kaboul.

Arrêtés, soupçonnés de faire partie des amis des talibans ou des adeptes d’Al-Qaïda, ils sont enfermés et entassés comme des animaux dans un container sans air ni eau. Plusieurs succombent à ce traitement cruel et ceux qui y survivent, dont trois des quatre jeunes anglais, sont transférés à Guantanamo où, durant trois ans, il subiront des sévices corporels et psychologiques indescriptibles. Les méthodes utilisées par les soldats américains dans cette prison illégale sont inhumaines. Les traitements humiliants et dégradants qui leur sont infligés portent atteinte à leur intégrité physique, psychologique et à leur dignité humaine. Sans aucune preuve de leur culpabilité, on les torture jusqu’à ce qu’ils avouent ce qu’ils ne sont pas, mais ce qu’on veut leur faire dire.

Dans ce film, on voit bien sûr George W. Bush, Tony Blair et Ronald Rumsfeld justifier Guantanamo. Ils ont le culot de dire que les États-Unis d’Amérique respectent la convention de Genève sur les prisonniers de guerre. Malheureusement, la majorité de la population les a crus et continue de les croire encore aujourd’hui. En 2004, ces trois jeunes sont libérés et retournés en Angleterre; ils témoignent eux-mêmes de leur enfer. Après avoir vécu de telles horreurs, comment des êtres humains peuvent-ils retrouver leur équilibre psychologique et mental? Ces jeunes musulmans peuvent-ils fonctionner normalement dans la société qui les a accueillis, mais qui n’a rien fait pour leur venir en aide?

J’invite monsieur Harper et tous ses députés conservateurs à visionner ce documentaire. Ces prisons inhumaines, ces chambres de torture, ces lieux où l’on bafoue la dignité humaine sont des usines à fabrication de monstres qui, un jour, répéteront l’événement horrible du 11 septembre 2001. Quand allons-nous comprendre que la violence et la guerre ne font qu’engendrer la haine et la destruction?

Organisations: Comité de la Justice, Chambre des Communes, Radio-Canada Al-Qaïda

Lieux géographiques: Guantanamo, Afghanistan, Pakistan Kandahar Kaboul Genève Angleterre

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires