L’ACEF dénonce l’inspection des véhicules

Christian
Christian Chaloux
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un projet qui affectera les résidents des régions et les personnes à faible revenu

Les vieux véhicules sont dans la mire du gouvernement.

L’ACEF Lanaudière dénonce le projet de loi 48 qui prévoit des inspections pour analyser les gaz d’échappement sur les véhicules de huit et plus, dès 2013.

Cette mesure du gouvernement du Québec annoncée en décembre dernier a soulevé peu de vague selon l’organisme.

Elle affectera financièrement les ménages de la classe moyenne et à faible revenu et particulièrement ceux habitant en région rurale.

L'ACEF Lanaudière est contre l'implantation générale d'un tel programme, conçu surtout pour s'attaquer au smog dans les grands centres urbains.

Ce type de programmes a peu d'effets sur la diminution globale des gaz à effet de serre. Il est foncièrement inéquitable, car ce sont les gens à faible ou moyen revenus qui payent la note pour la plupart en pure perte. Des mesures incitatives pour favoriser l'achat de véhicules moins énergivores seraient plus efficaces.

«Quand on connaît les difficultés que vivent plusieurs communautés de Lanaudière (dévitalisation, fermetures d’usine, réduction des services de base, fermeture des commerces de proximité), on se dit qu’un tel projet ne fera qu’empirer la situation. Les seuls qui en profiteront vraiment seront les garagistes et les vendeurs d’autos», a écrit l’ACEF Lanaudière dans une lettre envoyée la semaine dernière.

La Loi 48

Dans un premier temps, cette mesure ne serait exigée qu’au moment où le véhicule changerait de propriétaire.

Par la suite, elle s’appliquerait à l’ensemble des «vieux» véhicules, et ce, à tous les deux ans.

Enfin, une troisième phase ajouterait une inspection mécanique. Le propriétaire qui n’obtiendrait pas l’avis de conformité pour son véhicule serait dans l’impossibilité d’en renouveler l’immatriculation.

Cette mesure toucherait un nombre important de véhicules. Selon les statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec, l’âge moyen des véhicules au Québec est de 7,1 ans. Dans les faits, 38% de tous les véhicules en circulation seraient affectés par cette mesure.

Pour les conseillers budgétaires de l'ACEF Lanaudière, qui interviennent chaque jour auprès des familles lanaudoises pour les aider à boucler leur budget, l’impact financier d’un tel programme sera très lourd.

En plus de devoir défrayer les coûts de l’inspection environnementale, ce que le ministre évalue à environ 60$, il faut ajouter les réparations qui seront nécessaires pour obtenir l’avis de conformité. La facture risque donc d’être salée pour plusieurs propriétaires.

Il touchera aussi les résidents des régions pour qui l’utilisation d’une auto n’est pas un choix. Dans Lanaudière, 55% des travailleurs occupent un emploi à l'extérieur de la MRC où ils résident. En milieu rural, les solutions de rechange n’existent pas ou très peu. Le transport en commun n’est présent que dans les villes de taille moyenne et le réseau inter-municipal est rarement une option

Organisations: Société de l’assurance, MRC

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires