Les établissements de santé adopteront une politique alimentaire

Geneviève
Geneviève Blais
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après les écoles, c'est maintenant au tour des établissements du réseau de la santé lanaudois d'adopter une politique alimentaire. Une bougie d'allumage qui lèvera la lumière sur les pratiques en cours et sur les actions qui doivent être mises en application.

«Cette démarche va soulever toutes sortes de questions. Des questions auxquelles nous devrons répondre, car nous oublions souvent ce que l'obésité va faire chez nous», indique le président-directeur général de l'Agence régionale de la santé, Jean-François Foisy.

Un comité interne sera mis en place au sein de chacun des centres de santé et de services sociaux (CSSS), des centres de réadaptation, des centres jeunesse de la région et de l'Agence. Les membres de ce groupe feront l'inventaire de tout ce qui se fait dans leur organisation, en termes de promotion d'une bonne alimentation.

Un comité régional de soutien sera formé afin de partager les informations ainsi recueillies et d'échanger sur les initiatives qui pourraient faire boule de neige. «Nous voulons aller chercher les bons coups qui se font ici et regarder ce qui se fait dans les autres régions pour s'en inspirer», explique le directeur de santé publique de Lanaudière, le Dr Jean-Pierre Trépanier.

Les établissements ont jusqu'en mars 2012 pour mettre en place leur politique alimentaire.

Si l'on se fie aux orientations proposées, ils devront notamment offrir des repas et des collations de haute valeur nutritive, promouvoir la saine alimentation auprès de leur clientèle et s'assurer de la qualité globale des aliments offerts.

Notons que cette démarche s'inscrit dans le cadre du Plan d'action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids 2006-2012.

Organisations: Agence régionale

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires