Mascouche menacée de tutelle : le maire absent de la séance

Marie-Ève
Marie-Ève Dumont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un contrat de disposition de neiges usées octroyé à une firme de la famille Trudel

Contrairement à ce qu’avait affirmé Richard Marcotte au Trait d’Union lors d’une entrevue la semaine dernière, le maire de Mascouche ne s’est pas présenté à la séance du conseil municipal, mercredi dernier. Inquiet de la menace de tutelle, le candidat à la mairie, Luc Thériault, a demandé au conseil de s’allier afin de demander au ministre de suspendre le maire de ses fonctions.

Le maire a justifié son absence par voie de communiqué où il mentionne qu’il ne se «confonds pas aux agitateurs» et insiste sur le fait que de «donner emprise à un show politique ayant comme acteur le même petit groupe d’agitateurs ne correspond pas à nos lois et aux règles de notre démocratie».

Premier à se rendre au micro devant l’assemblée, M. Thériault a questionné les conseillers si selon eux, la tutelle règlerait la situation vécue à Mascouche. Ces derniers ont tous répondu que le problème appartenait à un seul individu : le maire, et que la tutelle ne serait pas la solution. «La demande au ministre était que la priorité n’était pas la tutelle, mais bien de modifier la loi afin qu’une personne qui est accusé d’actes criminels dans l’exercice de ses fonctions, qu’il soit coupable ou non, ne serait pas à son poste durant les procédures judiciaires», a précisé la mairesse suppléante, Lise Gagnon. M. Thériault a renchéri en spécifiant que tous les membres du conseil devraient envoyer d’une même voix, une telle missive au ministre.

M. Thériault est également revenu sur le dossier du Manoir de Mascouche, qui a d’ailleurs été la proie des flammes au cours de la fin de semaine dernière (voir texte p.5). Le candidat s’est dit déçu de l’inactivité du conseil dans ce dossier. «Le comité de sauvegarde a un projet en main pour le Manoir, qu’attendez-vous pour mettre les choses en place ? Vous devez porter le projet vous-mêmes auprès de la MRC et des autres instances, avant qu’il ne soit trop tard. Le Manoir est déjà très endommagé», s’est insurgé M. Thériault.

Un contrat accordé à Simon Trudel

Un contrat pour la disposition des neiges usées a été accordé au seul soumissionnaire conforme, Service Neige Optimum inc. Lorsqu’un citoyen a questionné la mairesse suppléante afin de connaître l’identité des administrateurs de l’entreprise, Mme Gagnon n’était pas en mesure de les nommer. «On reçoit les recommandations de nos administrateurs. Ils nous mentionnent que l’on doit lui accorder le contrat, s’ils respectent les clauses imposées par la ville», insiste-t-elle. Un peu plus tard dans la soirée, les citoyens ont découvert que le premier actionnaire de l’entreprise est la Fiducie familiale Simon Trudel. Normand Trudel était d’ailleurs le président jusqu’en mai 2012.

Pourtant, le conseiller Jacques Tremblay, a assuré qu’il était au courant que l’entreprise appartenait à la famille Trudel. «Je pense que Mme Gagnon ne voulait pas se tromper entre le père et le fils, alors c’est pour ça qu’elle n’a pas nommé de nom. Je n’ai rien contre Trudel, je n’ai pas aimé la manière que ça s'est fait dans mon quartier, étant donné que nous n'avions qu'un seul soumissionnaire conforme. Pour le contrat de disposition de la neige, l’entreprise respectait les lois sur l’environnement et de toute façon, il est trop tard pour retourner en soumission. J’ai d’ailleurs demandé pour l’an prochain on ne soit pas pris à la dernière minute», conclut-il.

Organisations: Union, Groupe d’agitateurs, Manoir de Mascouche MRC Service Neige Optimum

Lieux géographiques: Mascouche, Le Manoir

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires