Mascouche : motion à l’Assemblée nationale battue à 66 voix contre 42

Richard
Richard Cloutier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le PLQ et la CAQ votent contre une motion réclamant la destitution de Richard Marcotte

La motion déposée à l’Assemblée nationale afin de destitué le maire de Mascouche, Richard Marcotte, a été battue à 66 voix contre 42.

La motion déposée à l'Assemblée nationale, mercredi, par le député de Verchère, Stéphane Bergeron, afin de destituer le maire Richard Marcotte pendant la durée de l’enquête et des procédures légales, a été battue à l’issu d’un vote qui s’est terminé par une majorité de 66 voix contre 42.

«Ce qui vient me chercher le plus aujourd’hui, je crois, c’est que la CAQ (Coalition avenir Québec) ait voté avec le gouvernement. Je ne comprends pas leur position», déclare le député de la circonscription de Masson, Guillaume Tremblay, lorsque rejoint par TC Média dans les minutes suivant le vote.

«Notre motion demandait que le maire Marcotte soit retiré de ses fonctions pendant la durée des procédures légales. Ça n’avait rien de déraisonnable. Actuellement, il est possible d’imposer des restrictions à certains accusés, notamment de ne pas se rendre dans des lieux spécifiques, alors je ne peux pas concevoir qu’un maire accusé de fraude, d’abus de confiance et de corruption dans les affaires municipales, ne puisse être destitué le temps que les choses soient tirées au clair. Depuis l’intervention de l’UPAQ, la municipalité fonctionne au ralentie et une telle intervention de l’Assemblée nationale aurait assurément permis d’améliorer la situation», analyse-t-il.

«Notre motion demandait que le maire Marcotte soit retiré de ses fonctions pendant la durée des procédures légales. Ça n’avait rien de déraisonnable.» Guillaume Tremblay

Rappelons que lors de la séance du conseil de la ville de Mascouche, tenue lundi, les élus ont adopté à l’unanimité une résolution réclamant la démission du maire Marcotte.

Près de 400 citoyens assistaient à cette séance, la première depuis la mise en accusation du maire Richard Marcotte le 17 avril, puis son arrestation par les enquêteurs de l’unité MARTEAU quelques jours plus tard, à son retour de Cuba.

Organisations: Assemblée nationale, PLQ, Coalition UPAQ

Lieux géographiques: Mascouche, Verchère, Québec Masson Cuba

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Eric Charland
    03 septembre 2012 - 09:29

    Vous accusez un parti, la CAQ, mais ne présentez aucun argument. Ils ne vous ont pas répondus ? Alors dites le... Travail de journaliste ou de militant péquiste ?

  • Isabelle Gérin-Lajoie
    27 mai 2012 - 12:58

    De un, ce n'est pas une "destitution" qu'il faut demander mais bien un "retrait temporaire des fonctions de Marcotte". Une destitution veut dire "Démettre quelqu'un de sa charge, sa fonction, son emploi". Or, cela a déjà été demandé à plusieurs reprises et cette demande ne s'est jamais rendue à bon port. Je ne vois pas pourquoi aujourd'hui, les libéraux acquiesceraient à cette demande! Un bateau doit éviter d'érafler les faux-fonds, alors, les voiles, il faut les faire suivre un autre vent, celui d'une demande auprès des conseillers de Mascouche, mais qui traîne et se traîne les pieds.... "Suspendre le maire", le temps que lumière se fasse... à défaut de quoi, force est de constater, c'est en tout cas ce que voient mes yeux, que ce sont les citoyens qui seront "suspendus de leurs droits", soit de se faire représenter par quelqu'un qui n'est pas accusé au criminel... Ce n'est quand même pas rien... . Personne n'a pensé d'écrire, au sein des lois des Cités et Villes, un petit paragraphe pour défendre le droit des citoyens? Personne? Isabelle Gérin-Lajoie PS: Si je signe, c'est pour clairement indiquer qu'il est interdit de reproduire ce texte sans mon autorisation, svp...

  • Sin
    17 mai 2012 - 12:00

    Il semble bien protégé ce maire par nos élus provinciaux et ce même si tous ses citoyens ne veulent plus de lui... Le pouvoir du peuble qu'on dit? Où est passé la démocratie. On vote une fois par 4 ans et ensuite, les politiciens font ce qu'ils veulent?

  • Jean daniel cossette
    17 mai 2012 - 10:27

    Le député de Verchères et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'affaires municipales, Stéphane Bergeron, s'est montré étonné que la CAQ de François Legault se range derrière le ministre Laurent Lessard afin de protéger le maire de Mascouche et ex-candidat du Parti libéral du Québec, Richard Marcotte, malgré les graves accusations d'abus de confiance, de corruption, de fraude et de complot pour fraude qui pèsent contre lui. les libéraux et la CAQ préfère maintenir en poste quelqu'un qui est indigne à sièger en isolant ainsi la demande récente du conseil de la ville de Mascouche qui a demandé au gouvernement du Québec la destitution de Richard Marcotte . Les citoyens de Mascouche vont s'en rappeler au prochaine élection provinciale