La destitution du maire de Mascouche réclamée à l’Assemblée nationale

Richard
Richard Cloutier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le maire de Mascouche, Richard Marcotte

TC Media a appris en exclusivité que le député de Verchère et Porte-parole de l'opposition officielle en matière d'affaires municipales, Stéphane Bergeron, déposera une motion à l'Assemblée nationale, mercredi, demandant au gouvernement d’intervenir afin que le maire de Mascouche, Richard Marcotte, se retire du conseil municipal.

Lundi, lors de la séance du conseil, les élus de Mascouche ont adopté à l’unanimité une résolution réclamant la démission du maire Marcotte.

Près de 400 citoyens assistaient à cette séance, la première depuis la mise en accusation du maire Richard Marcotte le 17 avril, puis son arrestation par les enquêteurs de l’unité MARTEAU quelques jours plus tard, à son retour de Cuba.

Organisations: Assemblée nationale, TC Media

Lieux géographiques: Mascouche, Verchère, Cuba

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Bertrand Lefebvre
    15 mai 2012 - 20:26

    Naïfs, Innocents, ou tout simplement d’incompétents Lundi 14 mai, je suis allé comme beaucoup d’entre vous à ce conseil de ville tant attendu depuis les derniers évènements. Je me suis vite aperçu que la garde rapproché de Monsieur Marcotte baignait dans l’hypocrisie absolue. Tout d’abord le grand sage, expert en question municipal nous a présenté succinctement le triste portrait, nous confirmant plus ou moins avec certitude le fait que nous serions tous Mascouchoise et Mascouchois les dindons de la farce dans cette histoire. Dommage que les terrains de golf ne peuvent parler! Néanmoins, si pour telle ou telle raison on se déclare indépendant de son ‘’Chef’’ ou de son Parti Politique, ce n’est surement pas pour le soutenir dans ses moments difficile dont lui seul est responsable, à moins que l’on se doit peut être redevable. J’ai malheureusement l’impression qu’aujourd’hui les proches de Mr Marcotte sont prêt à le sacrifier en autant que rien d’autre ne transpire, car vous vous doutez bien que Mr Marcotte n’était pas seul sur le navire à prendre les décisions. J’aurais beaucoup de difficulté à croire qu’il était le seul décideur. Une autre hypothèse pourrait éventuellement être possible, si cette garde rapproché serait composé de naïfs, d’innocents, ou tout simplement d’incompétents que nous aurions payés toutes ces années seulement pour servir de façade. Franchement je ne pense pas cela, bien que la mémoire collective puisse tout à fait s'acoquiner avec une forme de mémoire sélective me permettant d’étayer mon propos en faisant référence au cocktail de financement tenu à Mascouche ou Mr Trudel, Marcotte, Acurso, et Charest trinqués allègrement pendant que les dollars s’accumulés dans les coffre Libéraux. Vous pourriez me dire également que la mémoire sélective est très active ces temps-ci chez les Libéraux au point même de rattraper Madame Beauchamp ex-Ministre de l’éducation qui ne se souvenait plus avoir rencontré un membre de la Mafia lors d’une activité de financement dans l’Est de Montréal. Est-ce vraiment un constat de faiblesse, de perte de mémoire? Avouons que dans ces deux cas, il est très dangereux d’être géré par ce genre d’individus qu’ils soient Provincial ou Municipal. J’oserais penser une seconde me tromper dans cette analyse, mais quand j’entends malgré la récente arrestation de Monsieur Acurso une de ses entreprise aurait ces derniers jours encore obtenu un contrat de plusieurs millions de la Ville de Montréal, je me demande vraiment si la volonté de Charest d’avoir lui seul les mains sur le volant ne voulait pas plutôt dire avoir la latitude de manipuler son propre Peuple au profit d’entreprise mafieuses ou partisanes. Bertrand Lefebvre

  • Roger Beaupré
    15 mai 2012 - 18:39

    Je considère que le maire de Mascouche doit se retirer temporairement le temps que la justice examine sa culpabilité, dans l’éventualité qu'il soit reconnu coupable, il doit être déchu de son poste. Dans l'éventualité contraire, il peut réintégrer son poste avec ses émoluments depuis son retrait.