Tapas, bouchées et autres amuse-bouches

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Bernard Landreville, conférencier et chroniqueur

Bien des gens se demandent comment agencer les diverses bouchées proposées en entrée avec un vin en particulier. La chose n’est pas simple lorsque vous avez un large éventail d’aliments en amuse-bouches.

Les verrines soyeuses ne demanderont pas le même accompagnement que des entrées de saucissons forts comme les chorizos ou encore celles à base de pancetta.

Heureusement, la majorité d’entre elles se marie fort bien avec des bulles, qu’elles proviennent de la Champagne ou simplement de la région d’où sont issues les dites bouchées. On n’a qu’à penser au prosecco ou à l’Asti spumante italiens, au crémant de bourgogne ou encore à la blanquette de Limoux, pour n’en nommer que quelques uns.

Les vins rosés sont aussi de bons passe-partout lorsque vient le temps d’accompagner des bouchées variées. Sans être en parfaite harmonie, le rosé a souvent une fraîcheur acidulée qui convient parfaitement aux bouchées plus légères, tout en ayant une touche plus sentie qu’un blanc léger.

Il va de soi qu’un mélange des deux, soit un mousseux rosé, est tout à fait approprié aussi.

Sinon, vous ferez rarement un mauvais choix en jumelant bouchées d’une région et vin de la même provenance, à condition de ne pas prendre de vins trop corsés qui pourraient écraser littéralement les entrées plus délicates.

Voici quelques exemples qui devraient vous plaire ainsi qu’à vos invités.

Pour une entrée à base de crevettes, poissons ou autres crustacés, un blanc bien frais est tout indiqué. Pour des huîtres, le Chablis est idéal, mais pour les verrines, mousses et autres entrées légères et aériennes, un blanc acidulé, un peu floral et minéral, au fruité bien défini comme le Big House White, fera très bien l’affaire.

Lorsque vous optez pour un vin rouge, mieux vaut choisir un beaujolais ou un chianti léger ou encore un Côte du Rhône ayant un fort pourcentage de grenache.

Pour des bruschetta et autres entrées « tomatées », ces vins seront à la hauteur.

Dans le domaine des entrées comme des plats principaux, il est toujours préférable d’aller du plus délicat au plus costaud, afin de maintenir un certain crescendo, une progression vers le plus goûteux, car certains mets, comme certains vins, ont la puissance gustative pour écraser un aliment ou un vin plus délicat qui les suivraient.

Si jamais vous terminiez vos entrées avec des bouchées très fortes accompagnées d’un vin corsé, n’hésitez pas à servir un granité ou autre mets qui remettra les papilles gustatives au neutre pour que vous puissiez entreprendre le repas avec un palais tout frais, prêt pour une autre ascension de saveurs.

En ce qui a trait aux bières, le même constat de finesse et de délicatesse s’applique pour les entrées légères et à fortiori, les bières plus gouteuses aux expressions de houblon, de caramel ou plus fortes en alcool se marieront admirablement bien avec les saucissons et entrées épicées.

Organisations: Big House White

Lieux géographiques: Limoux

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires