«Développer les techniques naturelles d’autodéfense»

Marie-Ève
Marie-Ève Dumont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le CALACS La Chrysalide offre des cours d’autodéfense pour toutes les femmes

Guylaine Martel, enseignante d’autodéfense.  (Photo:Armand Ohayon)

Le CALACS La Chrysalide offre des cours d’autodéfense pour toutes les femmes de la région qui souhaitent développer leurs «techniques naturelles d’autodéfense».

En effet, ces cours donnés depuis près de 10 ans au CALACS, permettent aux femmes d’explorer des techniques physiques et des techniques de prévention simples pour augmenter le sentiment de sécurité, reprendre le pouvoir sur elle ou simplement les outiller pour faire face aux situations d’agression. Différents volets sont mis de l’avant durant cette formation de 15 heures, étendue sur deux jours de 9h30 à 16h30.

On traite, sans aucune surprise, des techniques physiques, que l’enseignante du cours, Guylaine Martel, qualifie de naturelles. «Ce sont des moyens que tout le monde connait qui sont simples, mais qu’on n’est pas porté à utiliser ou qu’on a peur d’utiliser. On sait tous quoi faire, il faut seulement se donner le droit de le faire. On présente aussi des techniques de dégagement pour se défaire de l’emprise d’un agresseur», explique-t-elle.

Des techniques de prévention sont aussi enseignées durant la formation, où les femmes participantes apprennent à se fier à leur intuition, utiliser leurs sens pour détecter les possibles agressions. «Ça peut être tout simple, comme changer de côté de rue si on ne se sent pas en sécurité. Ne jamais attendre que les choses se passent pour agir», ajoute-t-elle.

Des techniques d’affirmation sont incluses dans le cours, puisque selon Mme Martel, la majorité du temps, l’affirmation de soi peut mettre fin à plusieurs agressions ou tentatives d’agression. «Chaque personne doit reconnaître qu’elle a des besoins et des droits. Toute personne a une voix, il faut qu’elle prenne conscience de cette force», indique-t-elle.

Finalement, la violence psychologique est aussi abordée pour la reconnaître et savoir la contrer. «Lorsqu’on revient de ses cours, on se sent gonflée à bloc, pleine de confiance, pleine d’espoir, on est déterminée. On se sent vraiment outillée pour faire face à n’importe quelle situation», confirme Andréanne McSween, intervenante au CALACS qui a suivi le cours.

Les cours d’autodéfense donnés par le CALACS sont normalement offerts deux fois par année. Une séance aura lieu cette fin de semaine les 3-4 novembre. Le coût est de 35$ pour les deux jours. Pour plus d’information, contactez le CALACS au 450 964-7888.

À lire aussi : Réouverture du CALACS : les mêmes services, le même besoin criant de financement

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires