2500 citoyens sensibilisés cet été

Baptiste
Baptiste Zapirain
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Par la patrouille environnementale

Cet été, six patrouilleurs verts de la Maison des Jeunes, mandatés par Terrebonne et chapeautés par le GPAT, ont sillonné à vélo les différents quartiers de la ville pour recommander aux citoyens différents gestes bons pour l’environnement, comme l’herbicyclage.

Entre les visites porte-à-porte et les kiosques d’information tenus lors des différentes manifestations culturelles estivales, la patrouille environnementale a rencontré plus de 2500 citoyens, soit 20% de plus que l’an dernier. On a pu les voir par exemple au Festival des Vins ou au concert de Marc Hervieux et ses amis sur l’Île-des-Moulins.

La patrouille a également fait la tournée des Maisons des jeunes de Terrebonne, en plus de rendre visite au camp de jour Les Fripouilles en animant des activités éducatives. Ces initiatives ont permis de rencontrer également 280 jeunes.

Jean-Luc Labrecque, conseiller municipal et président de la Commission du développement durable et de l’environnement, s’est dit «très fier du travail des patrouilleurs. Leur bon travail s’avère d’une grande importance pour assurer une action citoyenne face à l’enjeu qu’est la préservation de l’environnement pour les générations présentes et futures».

Auprès des citoyens uniquement

Rappelons que la patrouille environnementale est une activité de sensibilisation initiée par la Ville de Terrebonne qui a pris forme il y a neuf ans, et qui s’aligne directement avec les objectifs énoncés dans le Plan Vert. Cette année, Tricentris et la Caisse Desjardins de Terrebonne en ont été les partenaires financiers.

André Shatskoff, directeur général de la Caisse Desjardins, en a d’ailleurs profité pour rappeler que le nouveau siège social de la Caisse Desjardins de Terrebonne répondait à des normes énergétiques écologiques. Il a félicité la patrouille environnementale en soulignant que «ces coups de pédales aident l’environnement», remarquant aussi que dans ce domaine, «il y a aussi des coups de pied qui se perdent».

Jean-Luc Labrecque a précisé que les entreprises n’avaient pas été visitées, afin d’éventuellement leur suggérer un virage vert pour leurs activités. «Terrebonne est en telle expansion que nous avons préféré privilégier une intervention auprès des nouveaux citoyens».

La Ville est actuellement en train d’évaluer l’impact environnemental de son activité, tant sur le plan de la consommation énergétique de ses bâtiments publics que de son parc de véhicules.

Organisations: Maison des Jeunes, GPAT, Caisse Desjardins de Terrebonne Commission du développement durable Ville de Terrebonne

Lieux géographiques: Terrebonne

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires