Où es-tu, Melanie Temperton ?

Baptiste
Baptiste Zapirain
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La famille toujours en quête d’informations, 24 ans après sa disparition

Le 21 septembre 1988, Melanie Temperton disparaissait de Mascouche, sans laisser la moindre trace. 24 ans plus tard, une nouvelle initiative de l’association Enfant-Retour Québec et de la famille de Melanie est lancée.

Ils ont en effet organisé, le mercredi 19 septembre dernier, une vaste campagne de distribution d’affiches et d’affichettes de porte à Mascouche. Une récompense pouvant aller jusqu’à 10 000 $, issue notamment de dons anonymes, est également promise à toute personne qui fournirait des informations permettant de retrouver la jeune femme, âgée de 20 ans lors de sa disparition.

Depuis le local de la Légion royale Canadienne, des membres de la famille, des policiers et une équipe d’Enfant-Retour Québec ont parcouru les rues de Mascouche pour distribuer 2 500 affichettes et 500 affiches dans les résidences et commerces de la région.

Les derniers instants

Melanie est-elle encore en vie ? Que lui est-il arrivé ? Brad Temperton, son frère, ne trouvera jamais la paix tant qu’il n’aura pas obtenu de réponse à toutes ses interrogations. «Cela s’est passé un mercredi», se souvient-il. «Elle est partie de son travail et a appelé quelques amis. Elle cherchait une place pour dormir le soir. Mais ils étaient apparemment tous occupés, elle n’a pas réussi à trouver.»

Elle se fait déposer en auto à Montréal, devant une maison de l’arrondissement de Saint-Laurent. «La dernière nouvelle qu’on a eu, c’est qu’elle est sortie dans un bar à Montréal, puis qu’elle a couché au motel Metro, sur la rue Lajeunesse». Utilisation de sa carte de crédit, relation orageuse avec son petit ami… Ces pistes n’ont mené à rien de concluant.

Melanie a aussi joint une amie par téléphone à deux heures du matin. «Elle a aussi appelé sa mère pour lui dire qu’elle avait trouvé un endroit où dormir. Ce n’était pas vrai, mais elle a dit ça pour la rassurer».

24 ans plus tard, la famille n’a toujours pas d’autre nouvelle. «Ses amis ont pu nous fournir quelques informations, mais rien qui pouvait nous mettre sur sa piste», explique Brad Temperton.

Vivante ou pas vivante, on veut savoir où elle est. Brad Temperton

Besoin de savoir

«24 ans sans voir sa fille, c’est très long pour une famille», a souligné Pina Arcamone, directrice générale d’Enfant-Retour Québec. «Assez, c’est assez ! Le temps des réponses est maintenant venu. Nous faisons une fois de plus appel à l’aide de la population pour mettre fin au cauchemar que vit la famille Temperton».

Tout au long de ces années, l’association a appuyé la famille et participé activement aux recherches. L’équipe a notamment accompagné la famille lors de moments difficiles, comme la vérification de nombreux signalements non concluants.

La photo de Melanie a été diffusée partout en Amérique du Nord et en Europe. En 2006, l’organisme a collaboré à l’élaboration d’un vieillissement numérique de la photo de la disparue, permettant ainsi de relancer l’enquête. Le dossier a également fait l’objet de la série «Nos enfants disparus» sur les ondes d’ADR.TV.

Avec cette nouvelle campagne, l’espoir est donc relancé. «Dans certaines affaires, les relances de ce genre ont amené les gens à parler», confirme le sergent Benoît Richard, de la Sûreté du Québec. «Cela peut amener le petit quelque chose qui manque pour avancer. Les chances d’avancer dépendent beaucoup de la raison de la disparition».

Fugue, enlèvement ? La famille Temperton s’est préparée à toutes les éventualités, y compris la pire. «Vivante ou pas vivante, on veut savoir où elle est. Même les informations anonymes, on les prend», ajoute Brad. «Tant que la police n’aura pas retrouvé le corps, ce sera très difficile pour nous».

Toutes les personnes détenant de l’information sur cette disparition sont invitées à communiquer, de façon confidentielle, à la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.

Organisations: Association Enfant-Retour Québec, Légion royale Canadienne, Sûreté du Québec

Lieux géographiques: Mascouche, Montréal, Arrondissement de Saint-Laurent Rue Lajeunesse Amérique du Nord Europe

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires