Christian Gauthier se préoccupe du décrochage scolaire

Baptiste
Baptiste Zapirain
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il veut décentraliser le pouvoir vers les écoles

Christian Gauthier veut décentraliser les pouvoirs en matière d’éducation et de sport.

Christian Gauthier, candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Masson, s’inquiète du taux élevé de décrochage scolaire dans la circonscription, qui s’élève à 17%. «Il y a urgence d’agir. Avant toute chose, nous devons réviser la répartition et l’attribution des ressources en tenant compte des réalités de chaque établissement scolaire», croit Christian Gauthier.

La CAQ propose plusieurs mesures pour contrer ce phénomène. Clé de voûte du projet : l’abolition des commissions scolaires. «La viabilité des mesures proposées passe par une décentralisation des pouvoirs, notamment en abolissant les commissions scolaires, afin d’accorder plus d’autonomie à la direction des établissements pour leur permettre une plus grande marge de manœuvre», a précisé M. Gauthier.

Autres mesures avancées : l’augmentation du salaire des enseignants, la revalorisation de leur travail et l’encouragement à la formation professionnelle et technique. «L’éducation, c’est la clé du développement. Nous devons revaloriser l’éducation auprès de nos jeunes, c’est essentiel», de dire M. Gauthier.

Décentraliser aussi dans le sport

Christian Gauthier a exprimé son intention de donner davantage de pouvoirs aux fédérations sportives. «Une entente avec les différentes fédérations sportives est souhaitable, leur expertise n'étant plus à prouver. Une décentralisation des pouvoirs en matière de sports et loisirs pourrait permettre d’y accorder davantage d’importance. Avec 900 000 membres dans différentes fédérations, la question se pose quant à une meilleure synergie», a-t-il déclaré.

Le candidat caquiste a plus généralement vanté les mérites de l’activité physique comme moyen de prévention de la maladie, et compte encourager l’adoption de saines habitudes de vie. «Je crois qu’augmenter le temps de présence à l’école de cinq heures par semaines allouées entre autres à la pratique d’activités sportives est une mesure extrêmement pertinente», a dit M. Gauthier. Il avance que, selon Sports-Québec, les coûts directs et indirects de l’inactivité physique s’élevaient respectivement à 552 millions $ et à 1,25 milliard $ en 2009 au Québec.

Organisations: Coalition

Lieux géographiques: Québec, Masson

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires