Entrez, c’est ouvert

Baptiste
Baptiste Zapirain
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La Galerie des Art’s a officiellement ouvert ses portes le 19 octobre

Daniel Chartier savait qu’il n’y échapperait pas, et comme prévu, il a eu droit à son petit moment d’émotion le soir de l’ouverture officielle de la Galerie des Art’s du Vieux-Terrebonne.

De nombreux artistes, dignitaires et amateurs d’art avaient fait le déplacement dans la soirée du 19 octobre, rue Sainte-Marie, pour saluer l’évènement. Même si, dans les faits, on pouvait s’y rendre depuis le mois d’août – date du début des travaux.

C’est là un juste retour des choses pour une galerie qui met un point d’honneur à valoriser les artistes locaux. «On est fiers que parmi nos artistes, la grande majorité vienne de Lanaudière», a déclaré le propriétaire. «On en a d’autres qui viennent de Laval, de Trois-Rivières, et même de France. C’est bien d’avoir des grands noms, mais c’est le fun quand les gens viennent et nous disent que leurs amis exposent ici, qu’ils sont contents».

Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, ne pouvait manquer cette inauguration. «Je suis le voisin du dessus», s’est-il présenté – ses bureaux sont dans le même bâtiment que la galerie. «C’est fort agréable d’aller travailler tous les matins en passant dans cette galerie, dont j’ai bien noté la forte teneur en féminité». Il est vrai que les corps de femmes et les bouches pulpeuses sont à l’honneur avec les œuvres d’artistes comme Lyse Paquette ou Nadine Anglehart.

Stimuler le Vieux-Terrebonne

Le salut du Vieux-Terrebonne passerait-il par cet hommage à la féminité ? Mathieu Traversy a rappelé que le quartier historique «vit des réalités économiques qui sont les siennes. On veut stimuler l’allant touristique, et Daniel, avec sa galerie, y contribue».

Le maire Jean-Marc Robitaille, lors de son élocution, a abondé dans ce sens quant au rôle de la galerie, mais a relativisé quelque peu le portrait fait du quartier. «Le Vieux-Terrebonne ne va pas mal. Quand vous avez du mal à trouver une place de stationnement, c’est un signe que cela va bien. Mais comme n’importe quel secteur commercial, on est en constante évolution. Quand certains commerces trouvent une niche ailleurs, cela laisse une place pour d’autres».

Daniel Chartier, lui, espère bien «rester ici pendant des années. Ce sera ensuite ma fille Élodi qui va continuer cette belle entreprise». Un projet qui semble stimuler Élodi, qui s’est dite «privilégiée de se lancer dans ce commerce, du haut de mes 22 ans».

Lieux géographiques: Galerie des Art’s du Vieux-Terrebonne, Rue Sainte-Marie, Lanaudière Laval Trois-Rivières France Terrebonne

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires