C’est reparti pour dix ans

Baptiste
Baptiste Zapirain
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Kaïn en concert à Terrebonne le 8 novembre

Kaïn a célébré ses dix ans de carrière cette année. Le groupe connu pour ses succès comme «Embarque ma belle», «La maison est grande», «L’homme grenouille» ou plus récemment «La tête en l’air», a notamment enchaîné les festivals cet été, avec en point d’orgue la scène Hydro-Québec lors des Francofolies de Montréal.

Kaïn à la salle Desjardins ce jeudi 8 novembre.

Les quatre chums poursuivent sur leur lancée avec une grande tournée dans tout le Québec, qui les conduit au Théâtre du Vieux-Terrebonne le jeudi 8 novembre prochain.

Steve Veilleux, guitariste et chanteur du groupe, promet un spectacle festif. «Ça fait longtemps qu’on n’a pas été à Terrebonne et on prend toujours beaucoup de plaisir», annonce-t-il. «Le but reste de faire la fête. Ce sera un show beaucoup plus rock and roll que ce que l’on peut entendre sur nos disques». Kaïn ne manquera pas non plus l’occasion de revenir sur ces dix années de musique. «Ce sera très rétrospectif, autant en musique qu’en image», confirme Steve Veilleux. «On projettera des photomontages. On jouera bien sûr notre dernier album, ‘‘Le vrai monde’’, mais aussi nos anciennes tounes. On raconte beaucoup d’anecdotes aussi».

«Parler de la vraie vie»

Ce sera une bonne occasion de constater que l’énergie qui a toujours animé les quatre musiciens reste intacte. Dix ans de carrière ? Ce n’est qu’un début. «Autant quand on s’est lancé, j’avais du mal à nous imaginer dix ans plus tard, autant là, je n’ai aucune difficulté à nous voir vieillir», estime l’artiste. Le groupe ne s’arrête jamais réellement d’avancer. «On est perpétuellement en période d’écriture et de préparation. L’inspiration vient de ce qu’on vit en tournée. On veut protéger notre passion et le plaisir qu’on tire de tout ça».

Forcément, il ne s’agit pas de refaire éternellement la même chose. Musicalement, le groupe cherche toujours à évoluer, sur le plan technique et artistique. «Quand on écoute certaines choses qu’on a écrites à nos débuts, on se dit ‘‘ben voyons donc’’, on tombe en arrière», rit Steve Veilleux. «Mais on ne regrette rien. Ce sont nos erreurs, notre parcours. Il y a bien des façons d’évoluer». Steve Veilleux a récemment composé en solo. Il dit avoir tiré de cette expérience de nouvelles idées pour le groupe.

Évoluer, faire mieux, oui, mais pas au point de changer d’identité. «Notre but, c’est d’être sur scène. Notre musique est donc faite pour ça. Les festivals, cet été, ça a été paradisiaque, c’est vers ça qu’on veut aller». Les fans peuvent se rassurer : pas de virage électro-jazz en vue pour le groupe, toujours campé dans un style rock et folk, avec des accents festifs et populaires. «Le nom de notre dernier album, ‘‘Le vrai monde’’, résume bien notre philosophie. On veut parler de la vraie vie, de sujets qui nous allument».

La formule semble fonctionner en tout cas : Kaïn a vendu plus de 350 000 albums. La formation originaire de Drummondville est également en nomination au prochain Gala de l’ADISQ dans les catégories suivantes : Groupe de l’année, Album Pop de l’année et Chanson populaire de l’année pour « La tête en l’air ».

Kaïn en concert au TVT, le jeudi 8 novembre à 20h, salle Desjardins. Tarif : 32 $, étudiant 29 $, ainé 32 $, abonné 26 $.

Organisations: Théâtre du Vieux-Terrebonne, Hydro-Québec, Groupe de l’année

Lieux géographiques: Terrebonne, Québec, Drummondville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires