Des engagements réalistes pour Paul Charron

Jean-Guy Ladouceur
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Paul Charron.

Afin de ne pas alourdir le fardeau fiscal des citoyens du quartier des Hauts-Bois, le candidat à l’élection partielle, Paul Charron, s’engage à respecter la capacité de payer des Mascouchois plutôt qu’à prendre des engagements irréalistes.

Paul Charron s’engage à prioriser la sécurité et la réfection des rues.

«Ce qui ressort de mes discussions avec mes concitoyens, c’est qu’ils veulent un conseiller transparent qui respecte ses engagements. À cet effet, je ne ferai pas de promesses que je ne pourrais pas tenir d’ici les élections générales de 2013. Je garanti que j’agirai en toute intégrité pour défendre mes dossiers auprès du conseil, tout comme ma défunte épouse Chantal le faisait. Elle a su obtenir des lampadaires et des arrêts supplémentaires, l’installation de dos d’âne dans certaines rues. Bien sûr que tout n’a pas encore été installé, mais je suis bien au fait des dossiers et je m’engage à poursuivre le travail accompli jusqu’à présent. Nos enfants ont le droit d’avoir accès à un environnement sain et sécuritaire», affirme Paul Charron.

Uniquement le quartier

Seul candidat qui ne se présentera pas à la mairie en 2013, Paul Charron se considère le mieux placé pour assurer à long terme une continuité des dossiers du quartier au conseil de ville

«Les électeurs auront le choix entre trois candidats dont deux qui admettent sans détour qu’ils abandonneront le quartier en 2013. Pour ma part, je ne lâcherai pas mes concitoyens. Ma priorité c’est mon quartier et non la mairie. Que ce soit pour des raisons administratives ou économiques, plusieurs dossiers peuvent prendre quelques années à se concrétiser alors je suis certainement le candidat le mieux placé pour en assurer la continuité et la réalisation» ajoute M. Charron.

Jacques Tremblay, seul conseiller siégeant pour un parti politique, se dit interpellé par les propos de Michel Gratton sur l’inutilité d’un parti politique au conseil: «Par le passé, M. Gratton a donné son appui au parti de Richard Marcotte, soulevant même des questions de conflits d’intérêts dans les médias en raison de ses fonctions syndicales. Nous devons donc comprendre qu’avant d’annoncer sa candidature comme candidat, il croyait à l’importance de se regrouper sous une bannière politique pour faire avancer une ville. C’est d’autant plus préoccupant, qu’aujourd’hui il vient dire que le quartier a été abandonné par cette même administration qu’il défendait auparavant. Ce genre de double discours alimente le cynisme des électeurs», conclut Jacques Tremblay.

Lieux géographiques: Quartier Seul

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires