L’ex-candidat libéral David Grégoire plaide coupable

Richard
Richard Cloutier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il a avoué s’être fait remettre des enveloppes contenant des milliers de dollars

L’ex-candidat libéral David Grégoire. Photo : Archives

À la suite d’une inculpation déposée par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), l’ex-candidat libéral David Grégoire a fait parvenir un plaidoyer de culpabilité et a payé l’amende de 500$ plus les frais qui lui était réclamés.

Les faits reprochés à David Grégoire remontent à la période où il était candidat aux élections générales du 8 décembre 2008, dans la circonscription de Masson.

«On parle d’une infraction très médiatisée. M. Grégoire avait donné des entrevues à cet effet», précise Cynthia Gagnon, porte-parole du DGEQ, à TC • Média.

De son propre aveu, David Grégoire aurait accepté de la part de Luc Tremblay, alors directeur général de la Ville de Mascouche, une enveloppe contenant la somme de 3000 $.

L’ex-candidat libéral aurait ensuite reçu la visite de l’entrepreneur Luigi Salvatore à son local électoral. Ce dernier lui aurait remis une liasse d’argent destinée à l’organisateur politique libéral Alain Gauthier.

Autre dénouement attendu

Louis-Georges Boudreault, qui a recruté David Grégoire afin qu’il devienne candidat pour le Parti libéral du Québec, attend pour sa part la tenue de son procès.

«M. Grégoire a décidé d’entrer un plaidoyer de culpabilité mais Louis-Georges Boudreault, inculpé pour deux infractions dans le même dossier, a plaidé non coupable. Son dossier n’est donc pas encore réglé», précise Cynthia Gagnon.

«Son procès est prévu, pro forma, le 22 mars prochain et c’est devant un juge que ça va se passer. Mais ça ne procédera pas le 22 mars. Seule une date d’audition va être fixée», ajoute la porte-parole du DGEQ.

Louis-Georges Boudreault est passible de deux peines de 1000 $ chacune, soit le double de la peine minimale, en plus des frais afférents, pour un total de 2520 $. Selon le constat d’infraction: «La gravité objective et subjective des actes reprochés justifie une amende supérieure au minimum prévu.»

Organisations: Directeur général des élections du Québec, Ville de Mascouche, Luigi Salvatore Parti libéral du Québec

Lieux géographiques: Masson

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires