Richard Marcotte : son avocat est désigné

Marie-Ève
Marie-Ève Dumont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les procédures reprendront le 10 octobre prochain

Le maire de Mascouche, Richard Marcotte.

Les 14 accusés arrêtés dans le cadre de l’Opération Gravier ont comparu devant la juge Michele Toupin, mardi matin, au palais de Justice de Joliette. La majorité des accusés, dont le maire de Mascouche, Richard Marcotte, étaient absents lors de l’audience, mais représentés par leurs avocats.

Les avocats ont déposé un à un leur désignation devant la juge. La majorité des accusés avaient pris connaissance de la preuve et les autres le feront dans quelques jours. Me Richard Phaneuf, l’avocat de Marcotte, n’était pas présent. C’est une collègue qui est venue déposer sa désignation. La défense et la poursuite ont également convenu que les procédures reprendraient le 10 octobre prochain.

Seul l’accusé Pierre Lamarche, absent, n’était pas représenté par un avocat. L’avocat de la poursuite a d’ailleurs avisé la juge Toupin qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de le rencontrer. Compte tenu des circonstances, la juge a décidé de faire émettre un mandat d’arrestation, puisque son absence vient briser sa promesse de comparaître.

L’entrepreneur Antonio Accurso a pour sa part demandé, par l’entremise de son avocat, un changement de conditions afin de reprendre possession de son passeport et pouvoir ainsi quitter le pays. Cette demande lui a été accordée mais il devra viser l’enquêteur Guylaine Tremblay de tous ses déplacements : le moment du départ, le lieu d’arrivée, la durée du séjour, entre autres.

Le début du processus

L’avocat de la poursuite criminelle et pénale, Sylvain Lépine, ne pouvait dévoiler le contenu de la preuve. «C’est le début du processus judiciaire, vous savez que les accusés sont innocents jusqu’à preuve du contraire et ce sera à nous de le démontrer. Nous avons déposé une partie de la preuve et une autre partie sera remise au mois d’octobre, car il y a encore des vérifications à faire. Je peux vous dire que la preuve est importante, le document est volumineux, nous avons une preuve solide», précise-t-il.

Rappelons que 14 personnes ont été arrêtées le 17 avril dernier dont deux entreprises dans le cadre de l’opération Gravier menée par l’Unité permanente anticorruption. Parmi ces derniers se retrouvent, entre autres, le maire de Mascouche, Richard Marcotte, ainsi que l’ancien directeur général de la Ville, Luc Tremblay. L’entrepreneur Normand Trudel et son entreprise Transport et Excavation Mascouche inc., tout comme l’entrepreneur Tony Accurso, sont également du nombre. Les quatre accusés ainsi que l’entreprise font chacun face à des accusations de fraudes, complot et abus de confiance.

Organisations: Antonio Accurso, Transport, Tony Accurso

Lieux géographiques: Mascouche

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires