Quand les Celsius s’en mêlent

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

En cette période estivale, la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière désire rappeler à la population les conseils de prévention en situation de chaleur accablante. « En posant des gestes simples, les malaises reliés à la chaleur sont évitables », précise le docteur Jean-Pierre Trépanier, directeur de santé publique.

Pour contrer les désagréments de la chaleur, il importe de boire régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif et trouver un endroit frais.

La chaleur accablante survient lorsque la température demeure à 30 degrés Celsius ou plus et lorsque l’indice Humidex (température et humidité combinées) atteint ou dépasse 40 degrés Celsius. Les chaleurs extrêmes se présentent en cas de vague de chaleur ou de canicule.

Il est à noter que les vagues de chaleur peuvent entraîner la déshydratation (perte de liquides corporels et de sels minéraux) ou même un coup de chaleur (maux de tête, étourdissements). Le danger est accru lorsqu’il fait très humide, qu’il y a peu de vent, que la température demeure élevée la nuit et que la canicule dure plusieurs jours. Les gens sont également plus sensibles lors des premières chaleurs de la saison et lors des journées de smog.

Éviter les désagréments de la chaleur

Lors de canicules, il importe de prêter attention à l’apparition des symptômes liés à la déshydratation. Ces derniers peuvent se manifester de différentes façons. Par exemple, une soif intense, une transpiration importante, de la fatigue et de la faiblesse, des nausées et vomissements, des crampes musculaires, des maux de tête, des étourdissements et une peau très pâle. Si la déshydratation s’aggrave, un coup de chaleur peut survenir. Selon la Direction de l’Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière, il faut être attentif aux signes suivants : une peau chaude, rouge et sèche, des maux de tête violents, un pouls rapide, de la confusion et des pertes de conscience.

Aussi, pour contrer les désagréments de la chaleur, il importe de boire régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif, trouver un endroit frais : soit un endroit climatisé ou un abri à l’ombre, ventiler son logement pour rafraîchir l’air ambiant (inefficace si la température de l’air extérieur dépasse 32 degrés Celsius), prendre une douche ou un bain à l’eau fraîche, réduire ses activités et efforts au minimum, se protéger du soleil en portant des vêtements légers et pâles, des lunettes soleil et un chapeau.

Les personnes plus à risques

Les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques ou d’une maladie fébrile aigüe, les personnes qui ont besoin d’aide ou de soins et qui ne peuvent boire par elles-mêmes (ex. : jeunes enfants, personnes handicapées ou souffrant de troubles mentaux), les personnes vivant seules, isolées ou itinérantes, les personnes prenant certains médicaments (tranquillisants, diurétiques ou anticholinergiques), les sportifs et les travailleurs qui fournissent un effort physique intense dans une situation de température élevée.

L’Agence de la santé et des services sociaux tient à rappeler à la population qu’en période de chaleur accablante, il faut contacter régulièrement les membres vulnérables de son entourage (parents, amis, voisins). « Ne laissez jamais un enfant ou un animal seul dans une voiture même pour quelques minutes, les fenêtres baissées. »

Organisations: Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires